AMBER logo AMBER instrument Visit the VLTI website
Site map Come back to home Restricted acces
You are here : Home > Public outreach > Press room > Communiqué de presse CNRS "Le disque autour des étoiles chaudes actives tourne bien comme les planètes autour du Soleil !"
Recent Events

Check also the AMBER/ESO site
http://www.eso.org/sci/facilities/paranal/instruments/amber

Astronomical community

Part of the web site dedicated to the astronomical community

AMBER Documents
Observing with AMBER
Data Processing
Publications
Miscellaneous

Public outreach

Part of the web site dedicated to the general audience.

AMBER Consortium
Picture Gallery
Short presentation
VLT Interferometer
Press room

 

In the same section :
Sharpest views of Betelgeuse reveal how supergiant stars lose mass.
Dossier de presse LAOG
Chronicle of a Death Foretold
ESO press release: Adding New Colours to Interferometry
Watching a ’New Star’ Make the Universe Dusty.
The Sky Through Three Giant Eyes
Communiqué de presse CNRS : "Coup d’œil sur la zone de formation des planètes autour d’une jeune étoile"
Comunicato stampa INAF: Un teleobbiettivo gigante per osservare il cielo
Communiqué de presse CNRS : Un téléobjectif géant pour observer le ciel
ESO Press release: "Sharp Vision Reveals Intimacy of Stars"

English

Communiqué de presse CNRS "Le disque autour des étoiles chaudes actives tourne bien comme les planètes autour du Soleil !"
First publication : 3 July 2006, publicated: Monday 3 July 2006, by Philippe Stee


http://www.insu.cnrs.fr/web/article/art.php?art=1812
Site CNRS/INSU

Une équipe internationale [1], dirigée par un chercheur du CNRS, vient de répondre à une question que les astronomes se posaient depuis la découverte de la première étoile chaude active (Be) par le Père Angelo Secchi le 23 août 1866 à Rome. Quelle est la loi suivie par la rotation du disque circumstellaire qui entoure l’étoile centrale ? Pour la première fois cette équipe a pu apporter une réponse sans ambiguïté: la rotation du disque est képlérienne, comme peut l’être la rotation des planètes de notre système solaire.

JPEG - 16.6 kb
Carte de brillance de l’environnement circumstellaire de l’étoile Be α Arae à 2 μm, issu du code SIMECA (SIMulation pour Etoiles Chaudes Actives) obtenu à partir de l’ajustement des mesures interférométriques du VLTI/AMBER montrant au centre le disque circumstellaire dense autour de l’étoile centrale (dans la direction E-W) et le vent stellaire important de part et d’autre de ce disque (dans la direction N-S). 1 UA = 150 millions de km.
© A. Meilland, INSU.

C’est à nouveau l’étoile Be α Arae qui est sous les feux de l’actualité, après la découverte du confinement de son disque circumstellaire par un possible compagnon de très faible masse (entre 1,4 et 2,8 masses solaires) situé à environ 32 rayons stellaires de l’étoile centrale [2]. L’équipe internationale, conduite par Philippe Stee, chercheur du CNRS à l’Observatoire de la Côte d’Azur, vient d’observer à nouveau cette étoile avec le VLTI de l’ESO et son nouvel instrument AMBER . Ils ont réussi, en combinant la très haute résolution spatiale d’AMBER [3] (inférieure à 1 unité astronomique = 150 millions de km) et sa moyenne résolution spectrale (1500), à montrer pour la première fois de façon directe, que la rotation du disque circumstellaire autour de l’étoile centrale suivait la loi képlérienne à l’instar des planètes de notre système solaire. Ce résultat rejette ainsi d’autres hypothèses comme la rotation rigide, où la matière serait figée dans des lignes de champ magnétique et forcée de tourner à la même vitesse que l’étoile centrale ou encore la conservation du moment angulaire, loi à laquelle est soumis un patineur en rotation sur lui même, qui voit sa vitesse de rotation augmenter au fur et à mesure qu’il rapproche les bras de son corps. Cette question soulevée dès la découverte de la première étoile de type Be par le Père Angelo Secchi en 1866 était restée sans réponse jusqu’à ce jour.

Ces chercheurs ont également montré qu’α Arae, qui tourne à 470 km/s, était proche à plus de 90 % de sa vitesse critique. Cette vitesse critique permettrait à la matière de s’échapper librement à l’équateur de la surface de l’étoile, sous l’effet de la force centrifuge, comme on pourrait être éjecté d’un manège qui tournerait de plus en plus vite. Enfin, ils ont également montré que le disque circumstellaire dense autour de l’étoile centrale était vraisemblablement traversé de part et d’autre par un vent stellaire important qui s’écoule le long de l’axe de rotation de l’étoile à une vitesse atteignant les 2 000 km/s.

JPEG - 41.5 kb
Visibilités (à gauche) et phases (à droite) différentielles mesurées à partir de l’instrument VLTI/AMBER (points avec les barres d’erreur) et courbes théoriques (trait plein) à partir desquelles les chercheurs ont pu déterminer la nature Képlerienne de la rotation du disque circumstellaire autour de l’étoile Be α Arae.
© A&A, A. Meilland. INSU.

Pour en savoir plus :
- Article accepté dans Astronomy & Astrophysics
- Communiqué de presse INSU/CNRS
- ESO Press release: To Be or Not to Be: Is It All About Spinning?

Contact(s) : Philippe Stee. Laboratoire Gemini, Observatoire de la Côte d’Azur.

Source(s) « First direct detection of a Keplerian rotating disk around the Be star α Arae using the VLTI/AMBER instrument ». A. Meilland , Ph. Stee , M. Vannier , F. Millour , A. Domiciano de Souza , F. Malbet C. Martayan , F. Paresce, R. Petrov, A. Richichi, and A. Spang. A paraître dans Astronomy & Astrophysics.


[1] Cette équipe comprend : A. Meilland, Ph. Stee, A. Spang. Laboratoire Gemini (UMR : CNRS, Observatoire de la Côte d’Azur) ; F. Millour, A. Domiciano de Souza, R. Petrov. Laboratoire Universitaire d’Astrophysique de Nice (UMR : CNRS, Université de Nice) ; M. Vannier, A. Richichi. ESO ; C. Matayan. Laboratoire Galaxies, Etoiles, Physique, Instrumentation (UMR : CNRS, Observatoire de Paris, Université Paris VII) ; F. Malbet. Laboratoire d’Astrophysique de Grenoble (UMR : CNRS, Université de Grenoble I) ; F. Paresce. INAF (Italie).

[2] Cette observation a été réalisée avec le Very Large Telescope Interferometer de l’ESO installé sur le site de Paranal au Chili et son instrument MIDI (Le disque circumstellaire autour d’une étoile chaude, confiné par un compagnon stellaire).

[3] AMBER est un système permettant de mélanger la lumière provenant de plusieurs télesopes, le faisceau étant ensuite envoyé vers un spectrographe. (Un téléobjectife géant pour observer le ciel).





Site map | Home | Admin