AMBER logo AMBER instrument Visit the VLTI website
Site map Come back to home Restricted acces
You are here : Home > Public outreach > AMBER Consortium > Laboratoire d’Astrophysique de Grenoble (version française)
Recent Events

Check also the AMBER/ESO site
http://www.eso.org/sci/facilities/paranal/instruments/amber

Astronomical community

Part of the web site dedicated to the astronomical community

AMBER Documents
Observing with AMBER
Data Processing
Publications
Miscellaneous

Public outreach

Part of the web site dedicated to the general audience.

AMBER Consortium
Picture Gallery
Short presentation
VLT Interferometer
Press room

 

Dans la même rubrique :
Laboratoire d’Astrophysique de Grenoble (English version)
Max-Planck Institute for Radio Astronomy (English version)
Observatoire de la Côte d’Azur (version française)
Laboratoire d’Astrophysique Universitaire de Nice (version française)
Arcetri Astrophysical Observatory (English version)

English

Laboratoire d’Astrophysique de Grenoble (version française)
samedi 3 avril 2004, par Christian Perrier


http://www-laog.obs.ujf-grenoble.fr

Plus de détails sur les activités du LAOG disponibles ici

Le LAOG, composante de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble, est un laboratoire de recherche du CNRS et de l’Université J. Fourier. Il est situé sur le campus Saint-Martin d’Hères des universités de Grenoble et abrite 80 personnes.

Destiné initialement à appuyer le démarrage des observations radio-submillimétriques de l’IRAM, alors que l’astrophysique universitaire était quasi absente de Grenoble, ses intérêts se sont diversifiées avec sa croissance et portent aujourd’hui sur :
- les processus physiques menant à la formation des étoiles, des naines brunes, des planètes et à leur évolution,
- les processus gouvernant les émissions à très haute énergie d’objets compacts stellaires ou extra-galactiques,
- la recherche technologique pour l’instrumentation astronomique, notamment dans le domaine de la haute résolution angulaire.

Trois axes d’activités ainsi induites peuvent être distingués :

  • la réalisation d’instruments dédiés à l’observation et installés sur les très grands télescopes,
  • l’observation des rayons gamma aux ondes radio, avec tous les télescopes nécessaires, au sol ou dans l’espace, et l’analyse des données qu’ils produisent,
  • le développement de théories physiques permettant d’expliquer ces observations.

En outre, il faut souligner que les travaux de modélisation et simulation font appel à des moyens de calculs très imposants, regroupés dans l’Observatoire ou dans des centres nationaux et que le LAOG, avec des laboratoires de physique et des industriels, réalise des recherches et développements de technologies de pointe visant les performances ultimes des moyens d’acquisition et de traitement des données.

Le LAOG a une activité importante de formation par son implication dans les divers cycles universitaires, notamment comme principal appui du "master 2" (ex "DEA") d’astrophysique de Grenoble et comme site d’accueil de thèses de doctorat. Il contribue aussi à la diffusion des connaissances orientée vers divers publics non académiques.

Les sujets plus spécifiques d’étude astrophysique sont :

    • les nuages de gaz froid formant le milieu interstellaire, et les conditions physique et chimique y régnant,
    • les condensations en leur sein, à l’origine de la formation des étoiles et naines brunes,
    • les étoiles jeunes et leurs disques de matière,
    • les planètes et systèmes planétaires extra-solaires qui s’y créent,
    • les évenements violents générés dans l’environnement immédiat des étoiles jeunes,
    • ceux générés dans les microquasars et dans le noyau des galaxies actives, caractérisés par des plasmas relativistes et sources de très haute énergie,
    • la cosmologie observationnelle,
    • l’histoire de l’Astronomie.

Les développements instrumentaux et technologiques actuels sont :
- l’optique adaptative, notamment les micro-miroirs déformables,
- l’interférométrie, notamment les composants en optique intégrée,
- les détecteurs faible bruit en lumière visible et infrarouge proche,
- le traitement de données pour l’interférométrie, via un centre d’expertise (Centre Mariotti) associant d’autres laboratoires français.

Le LAOG a contribué ou contribue à la réalisation des instruments NAOS et AMBER pour le VLT de l’ESO, WIRCAM pour le CFHT, à l’exploitation ou la préparation de missions spatiales telles que XMM, HERSCHEL ou PLANCK.

Historique du laboratoire

  • 1979 Création du Groupe d’Astrophysique de Grenoble
  • 1990 Transformation en Laboratoire d’Astrophysique de Grenoble
  • 1995 Début de la pré-étude de l’optique adaptative NAOS pour le VLT (avec ONERA et OPM)
  • 1996 Livraison du spectro-imageur GraF pour optique adaptative à l’ESO
  • 1996 Démarrage des études de concept de l’instrument AMBER
  • 2001 Démarrage du projet WIRCAM pour le CFHT (avec UH, Montreal, Corée et Taiwan)
  • 2001 Livraison d’un recombineur en optique intégrée planaire à IOTA (AZ, USA) avec l’IMEP et le LETI
  • 2001 Création du Centre Jean-Marie Mariotti (JMMC) avec l’OCA et 9 autres instituts
  • 2001 Livraison de NAOS à l’ESO
  • 2002 Tests réussis de l’optique intégrée planaire sur le VLTI avec 2 UT.

Contact

Laboratoire d'Astrophysique de l'Observatoire de Grenoble
BP 53, F-38041 Grenoble cedex, France      
Tel. +33 4 76 51 47 88
Fax. +33 4 76 44 88 21
Web site: http://www-laog.obs.ujf-grenoble.fr

Implication du LAOG dans le projet AMBER

Le LAOG dispose de moyens appropriés et de personnel qualifié pour l’étude, la réalisation et les tests de grands projets instrumentaux, déjà mis en œuvre pour l’optique adaptative NAOS du VLT. AMBER a utilisé notamment les moyens d’intégration du LAOG comprenant un hall d’intégration, une salle blanche et autres moyens d’appui en vide, cryogénie, mécanique, électronique et optique.

Pour AMBER, le LAOG a assuré les responsabilités de Responsable scientifique, Chef de projet ou Chef de projet adjoint et Responsable des intégrations. L’équipe AMBER au LAOG composée de plus d’une quinzaine de personnes a pris en charge les logiciels de contrôle instrumental, d’observation et de traitement des données, ainsi que la recette et l’intégration globale des différents sous-éléments, puis les essais nécessaires avant l’expédition de l’instrument au Chili. Une partie de l’équipe a aussi participé à l’étude conceptuelle de l’instrument, à l’étude système, à la définition des interfaces, à la réalisation des logiciels de contrôle et à la phase d’intégration, d’alignement et de tests après réinstallation sur le VLTI à Paranal.

Le LAOG a prévu de s’appuyer sur l’utilisation d’AMBER pour des objectifs astrophysiques clés des équipes du laboratoire, parmi lesquels :
- détection de planètes extra-solaires de type Jupiter chauds,
- étude d’étoiles jeunes et de leurs disques,
- étude de noyaux actifs de galaxies.





Site map | Home | Admin